Tribune d'expression politique

 

Groupe Port-Marly Autrement

« Si l’autorité n’a pas d’oreille pour écouter, elle n’a pas de tête  pour gouverner »
(proverbe danois)

Le centre-ville historique de notre commune ayant été sacrifié au siècle dernier aux impératifs de la circulation automobile, le cœur de ville s’est de fait transféré aux abords de la Seine. La majorité municipale a inscrit dans son programme la réhabilitation des rues de Paris et du Val André ainsi que celle du Mail des Tilleuls et dès 2016 une première mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la requalification de la rue de Paris a été confiée à un cabinet privé. Depuis plus rien ! Pas de concertation avec l’ensemble des habitants, pas d’échange avec les commerçants ou artisans du quartier, le dossier n’a été examiné ni en commission, ni en conseil municipal. Une simple réunion d’information se tiendra le 13 mai 2019 mais postérieurement à la date à laquelle nous devons remettre cette tribune.

S’agissant d’un projet en cours depuis de nombreuses années, n’aurait-il pas convenu de mettre à profit ce délai pour consulter les habitants et ainsi que les acteurs économiques des rues de Paris et du Val André ? Nul doute que nous ayons tous un avis sur les moyens de résoudre les problèmes récurrents de stationnement rencontrés dans ce quartier mixte regroupant habitations et activités économiques : création de zones de parking supplémentaires ? limitation de la durée de stationnement ? Etc. De même nous sommes tous sensibles aux enjeux de sécurité dans ces rues, qui conduisent notamment à l’école, que certains automobilistes empruntent parfois à des vitesses excessives et qui ont connu une augmentation significative du trafic ces dernières années en raison notamment de l’implantation du Super U. Enfin pourquoi ne pas solliciter nos concitoyens sur leurs idées de réaménagement du Mail des Tilleuls pour qu’il redevienne un vrai cœur de ville, convivial, agréable à vivre et à fréquenter ?

Compte tenu des enjeux de ce projet, nous ne pouvons que regretter et contester l’absence de débat avec la population. Les trois années passées auraient dû être mises à profit pour présenter les difficultés rencontrées, examiner les différentes solutions ou schémas possibles, recueillir les avis et idées des Marlyportains. Nous sommes confiants dans la capacité de nos concitoyens à analyser les sujets les concernant et présenter des solutions constructives. Cette forme de démocratie participative est sans doute plus exigeante pour tous : pour chaque habitant qui doit être acteur et force de proposition (et non uniquement en position de contestation), mais aussi pour la Mairie qui doit écouter les propositions faites et lorsque celles-ci sont contradictoires ou irréalistes être capable de décider et choisir une solution conforme au bien commun. Bien que plus exigeant, un tel exercice de la démocratie nous semble en tout état de cause préférable à la pratique actuelle où le débat sur un tel sujet est limité au petit cercle du Maire et de ses adjoints et où à la fin, on se contente d’organiser une réunion d’information avec la population lorsque les choix sont déjà effectués.


Isabelle de Terves, Anne Vouters, Bruno Le Picard, Jean Guéry.

Pour nous joindre :
Jean Guéry
Tél. : 01 39 16 61 83
jean.guery@free.fr


Groupe majoritaire (Continuons à progresser ensemble)

Discours de la Méthode  

Tout d’abord, les projets ne sont pas travaillés par un « cercle », mais par une équipe, une équipe majoritaire élue démocratiquement par les Marlyportains… Donc, dans un premier temps, connaître suffisamment bien sa ville et ses habitants pour déterminer où se situent les problèmes, les manques, les possibilités d’amélioration et de valorisation.

Ensuite, établir des coûts financiers approximatifs et étudier la capacité à les assumer dans un budget contraint, sans augmenter les charges pesant déjà sur les ménages. Puis, confier à des professionnels – nous sommes élus, pas architectes, urbanistes, paysagistes, techniciens de toutes disciplines ! – le soin de travailler avec nous sur les projets  et établir un coût précis.

Après, vient le temps de la discussion sur les possibilités offertes. Le casse-tête des intérêts particuliers qui doivent absolument se fondre dans un intérêt général absolument primordial. C’est le temps des réunions publiques où s’expriment les avis – réunion du 13 mai sur le « Cœur de ville » –, le temps des rendez-vous individuels avec ceux qui se sentent particulièrement concernés, le temps aussi des courriers et des mails, celui des échanges informels lors des différents événements organisés par la ville, au coin d’une rue, dans toutes les rencontres d’une vie quotidienne partagée. La vraie écoute de tous est permanente et non réduite à la participation de quelques-uns à des réunions. À côté de ceux qui parlent, haut et fort, il faut savoir écouter la voix des discrets, tout aussi pertinente et légitime.

Enfin, décider et faire… parce que l’on peut passer tout un mandat – 6 ans ! – à peser le pour et le contre, à consulter, à tergiverser, à discuter, pour qu’au bout du compte, aucune réalisation ne voit le jour, aucune concrétisation tangible ne vienne régler les problèmes et améliorer la vie de nos concitoyens.

Nul ne peut revendiquer un savoir-faire absolu, surtout sans l’avoir expérimenté. Seule la bonne volonté peut et doit être partagée.

Toute méthode est discutable, contestable, perfectible, peut-être. Celle mise en œuvre nous a permis, tout au long de ces années, d’agir et de donner aux Marlyportains les équipements dont ils avaient besoin, de valoriser notre ville et de changer son image.

Parler peu, faire beaucoup, avec et toujours pour nos concitoyens qui nous ont honorés de leur confiance et dont nous servons inlassablement les intérêts.


L'équipe de Continuons à progresser ensemble.


 

ACCÈS DIRECT