Groupe Port-Marly Autrement

Les uns et les autres, nous sommes unis par un lien fort : nous sommes marlyportains. Une appartenance, un choix de vie, un sentiment commun à entretenir, à cultiver... 

Cela a bien sûr un impact plus ou moins fort sur notre quotidien mais nous donne des droits mais aussi des obligations afin de créer un meilleur savoir vivre ensemble.

Nous avons la chance de bénéficier de nombreux services communaux avec un personnel compétent que nous oublions parfois de remercier. Le temps des voeux et des bonnes résolutions n'étant pas encore terminé à l'heure où nous écrivons ce papier (28 décembre 2016), il n'est pas trop tard pour prendre un engagement en ce sens.

Cette appartenance confère à tous des obligations financières (payer ses impôts, sa cantine, les services...). Il y a là une question de justice envers les autres membres de la communauté. 

Par ailleurs, pour chasser l'anonymat de notre ville et améliorer notre cadre de vie, il est précieux que chacun de nous veille de façon bienveillante sur son environnement proche, son voisinage, son quartier (propreté, Citoyens Vigilants, …).

Nous avons tous, à titre individuel, notre pierre à apporter à l'édifice. Mais c'est aussi le travail de la municipalité. Or aujourd'hui on ne peut que regretter que subsistent dans notre commune certains problèmes récurrents : manque de places de parking, quartiers oubliés où les piétons vivent dangereusement, se trouvant contraints d'emprunter la route par défaut de trottoirs en état, ou encombrés par des véhicules… .

Gageons qu'en 2017 madame le maire se décidera enfin à traiter ces sujets.


Isabelle de Terves, Anne Vouters, Bruno Le Picard, Jean Guéry.


Pour nous joindre :
Jean Guéry
Tél. : 01 39 16 61 83
jean.guery@free.fr


Groupe majoritaire (Continuons à progresser ensemble)

Que chacun se rassure, depuis des années Madame le Maire et ses équipes successives sont parfaitement décidées à traiter tous les sujets qui permettent à la fois d’améliorer le cadre de vie et la vie des Marlyportains !

De grands projets structurants et d’équipements - Groupe Scolaire Alexandre Dumas, Centre Saint-Exupéry, Complexe sportif d’Artagnan, Magasin Super U, EHPAD Simon Vouet, Hôtel Comfort Suite, Parc sur l’Île, Passerelle, la liste est longue - aux travaux plus quotidiens – entretien des voies et des trottoirs, fleurissement, plantations, barriérage de sécurité, création et aménagement de parkings comme celui des Sœurs Jacquemin ou de l’ancien Hôtel de ville… - les efforts sont constants, mais, il reste toujours à faire.

Donc, réponse à une interpellation, hélas ! pertinente. Notre attention se porte, depuis déjà quelques années, sur deux zones qui restent clairement à améliorer.

La première, la route de Versailles, alias N 186, qui souffre d’une circulation nationale et dont l’habitat souvent vétuste mérite un sérieux ravalement. Le Conseil Municipal a voté, depuis le 29 septembre 2015, l’attribution d’une aide financière aux propriétaires pour favoriser cette rénovation. Cette mesure commence à porter ses fruits et les travaux de restauration de l’église Saint-Louis devraient compléter la réhabilitation de ce quartier.

La seconde zone, sur laquelle nous travaillons depuis des années, se situe Avenue de Saint-Germain, en bas du Coteau. Nos projets d’aménagement sur ce quartier se sont, jusqu’à présent, heurtés à des problèmes d’ordre privé : des terrains vacants sur lesquels ne se concrétisent pas les programmes prévus, et notamment une ancienne boulangerie, d’abord abandonnée puis victime d’un incendie. La situation devrait, maintenant, évoluer positivement. Déjà, une résidence pour étudiants, qui connaît un grand succès, s’est établie sur un de ces espaces vides, par ailleurs un projet de développement de la Clinique de l’Europe est en cours, et surtout nous ne désespérons pas d’amener enfin le propriétaire de la boulangerie à conclure des négociations qui n’ont que trop duré.

Alors, nous pourrons, au bout de tout ce temps, réaliser notre programme et redonner à ce quartier, une vraie qualité de vie. C’est, avec les résidents de ce quartier, le souhait que nous formulons et que nous ferons (comme d’habitude) tout ce qui est en notre pouvoir, pour concrétiser.

Marcelle Gorguès